Nob Hill

Les petits cable cars qui gravissent la colline en direction des étoiles dans la chanson de Tony Bennett « I Left My Heart in San Francisco » sont à Nob Hill.

Les petits cable cars qui gravissent la colline en direction des étoiles dans la chanson de Tony Bennett « I Left My Heart in San Francisco » sont à Nob Hill. À une trentaine de mètres au-dessus de la ville, c'est une technologie anachronique du XIXe siècle qui emmène des visiteurs du XXIe siècle dans l'un des plus vieux quartiers de San Francisco. Découvrez l'histoire et la mécanique de ce système au San Francisco Cable Car Museum situé à l’angle de Washington et Mason Streets.

Nob Hill était le siège des capitaines d'industrie, qui y ont construit des manoirs à la fin du XIXe siècle. Cela a pris fin lorsque le grand tremblement de terre et l'incendie de 1906 ont nivelé la ville. C'est désormais un quartier magnifique avec de grands hôtels, des restaurants et des bars animés, ainsi que des constructions architecturales historiques. 

La cathédrale Grace de style gothique français se tourne vers l'ouest du Huntington Park, un refuge pour les parents et les enfants, les promeneurs et leurs chiens et les amateurs d'espaces verts, tandis que l'hôtel Fairmont se situe à l'est du parc. Au sud se trouve l'InterContinental Mark Hopkins, dont le restaurant Top of the Mark et sa piste de danse sont depuis longtemps des hauts lieux de la scène de San Francisco. Également au sud se trouve l'hôtel Scarlet Huntington en briques rouges et son bar The Big Four, avec ses concerts de piano jazz au coin du feu.

Le lobby du Fairmont, datant de 1907, est grandiose avec son haut plafond. En bas, la très kitsch Tonga Room, l'un des premiers bars tiki d'Amérique, est le lieu idéal où siroter un cocktail tropical orné d'un petit parapluie en papier. Parmi les autres hôtels de Nob Hill, on compte le Ritz-Carlton, San Francisco et le Stanford Court. 

Au nord de Nob Hill se trouve Russian Hill (facile d'accès via le cable car Hyde-Powell), où vous tomberez sur l'emblématique Lombard Street, la « rue la plus sinueuse du monde » et sur un ensemble de restaurants et de boutiques dans de charmantes rues arborées. Les amateurs d'Armistead Maupin s'arrêteront à Macondray Lane, la Barbary Lane des Chroniques de San Francisco.